Problèmes auditifs : comment prévenir et traiter les problèmes auditifs ?

Les troubles de l’audition sont de plus en plus nombreux et touchent plus que jamais toutes les tranches d’âge. Ils peuvent varier grandement en termes de symptômes, de nature, et de causes. Cependant, la médecine a fait et continue de faire des progrès considérables dans le traitement des problèmes d’audition de tous types. Voici tout ce que vous devez savoir sur les problèmes auditifs.

Quels sont les problèmes d’audition les plus communs ?

Le terme « problème d’audition » couvre un grand nombre de pathologies très différentes les unes des autres, certaines touchant une tranche d’âge plus qu’une autre, et chacune ayant ses symptômes, ses causes et mécanismes, et ses traitements spécifiques. Voici les problèmes d’audition les plus communs :

Fatigue auditive

Ce problème de l’audition de plus en plus commun du fait de la pollution sonore est causé par une exposition prolongée au bruit, causant un traumatisme sonore. Cela peut arriver en assistant à un concert, en passant une journée dans un travail où la pollution sonore est élevé sans porter d’équipement adapté, voire même en tondant sa pelouse. Il est important de porter un équipement adéquat pour se protéger les oreilles dans un milieu où l’intensité du bruit atteint les 80 dB, et d’accorder un temps de repos aux oreilles après un traumatisme sonore.

Acouphènes

fatigue auditiveCe problème se manifeste par un bourdonnement ou un sifflement ou un autre bruit de ce genre qui apparaît de manière permanente. Il est souvent causé par des traumatismes sonores répétés sans temps de repos entre eux, ou parfois par un traumatisme sonore particulièrement violent, et constitue une réelle gêne pour les gens qui en sont atteints. Parmi ses répercussions, citons notamment les troubles du sommeils qu’il peut causer, en plus d’une certaine forme de perte d’audition.

Ils se divisent en deux catégories : les acouphènes objectifs, qui peuvent être entendus par le médecin consulté, généralement causés par des mouvements anormaux des muscles de l’oreille, et les acouphènes subjectifs qui ne sont entendus que par le patient, et qui sont beaucoup plus difficiles à traiter.

Otites

2 à 3 millions de personnes consultent chaque année leur médecin pour traiter une otite, ce qui en fait une maladie très commune de la sphère ORL, en particulier chez les enfants. Il existe de nombreux types d’otites différents :

  • Les otites externes sont causées par des infections, en particulier quand de l’eau reste dans le conduit auditif.
  • Les otites moyennes surviennent plutôt derrière le tympan et sont les plus communes des otites.
  • La labyrinthite touche l’oreille interne, et est accompagnée de pertes d’équilibre. C’est l’otite la plus néfaste.
  • L’otite purulente est le plus souvent due à un tympan percé à la suite d’une infection bactérienne.

Hypoacousie

L’hypoacousie désigne la baisse de l’audition et la surdité partielle ou totale qui peut survenir en conséquence des maladies décrites plus haut, d’un traumatisme sonore ou d’autres problème d’audition comme la presbyacousie (la perte d’audition due au vieillissement).

On distingue deux types d’hypoacousie : la perte de transmission, qui se manifeste simplement par la difficulté à entendre les sons car perçus faiblement, et la perte de perception ou de compréhension, qui se distingue par une capacité à entendre les sons mais sans les identifier. Par exemple on entendra une conversation mais sans pouvoir distinguer et comprendre les mots. C’est souvent causé par une perte de perception des sons aigus dus à la fatigue de l’oreille, alors que ces fréquences sont primordiales pour la bonne compréhension des mots.

Hyperacousie

Ce trouble de l’audition est quant à lui caractérisé par une sensibilité accrue au son au point où l’écoute de sons trop intenses est accompagnée de douleurs et d’inconfort. Elle peut aussi être causée par le vieillissement, ou par un traumatisme crânien, ou même des causes psychologiques (choc émotionnel, stress post-traumatique, autisme, …). L’hyperacousie a elle aussi des répercussions négatives sur la vie de la personne atteinte : elle choisira souvent de s’isoler pour ne pas s’exposer au bruit, et cette isolation peut la mener à accroître son hypersensibilité voire même à tomber dans la dépression.

Quelles sont les conséquences de la déficience auditive ?

On parle de déficience auditive quand la perte d’ouïe vécue par la personne est permanente et qu’il n’y a plus de moyens de guérison. Les répercussions d’une telle déficience peuvent être graves, en particulier sur l’esprit de la personne atteinte.

Elle mène en effet très souvent à l’isolation, à un sentiment d’infériorité, voire à une dépression. Elle peut aussi accentuer des troubles psychologiques déjà présents, comme les attaques de panique, les troubles obsessionnels compulsifs, l’anxiété et la phobie sociale.

Comment prévenir les problèmes d’audition ?

déficience auditiveDu fait de tous ces risques, en ajoutant les risques spécifiques à chaque maladie de la sphère ORL et de chaque trouble de l’audition, il apparait clairement que prendre soin de ses oreilles est très important, et lorsqu’il s’agit d’audition, le mieux est de prendre ses disposition bien à l’avance. Une première mesure à prendre est d’adopter les bons gestes en termes d’hygiène : se laver les oreilles à l’eau et au savon sans y introduire d’objets, cela incluant aussi les coton-tiges, qui peuvent endommager le conduit auditif ou l’obstruer avec du cérumen. Il faut aussi éviter de plonger lors du bain pour ne pas introduire les bactéries de son corps dans ses oreilles et causer des infections.

Pour éviter la perte de l’audition sur le long terme, il vous faudra apprendre à ménager vos oreilles en veillant toujours à porter des équipements de protection auditive dans les milieux où l’intensité du bruit est élevée. N’hésitez pas à réclamer des équipement à votre patron, qui est tenu de vous fournir ces équipements à partir d’un certain seuil de bruit, conformément à la législation européenne. Si vous remarquez que vous commencez à perdre votre audition, consultez sans tarder un spécialiste afin de lui demander conseil.

Quels sont les traitements disponibles pour les problèmes d’audition ?

Grâce aux progrès de la médecine, de nombreux traitements sont maintenant disponibles, et permettent à la fois de guérir de plus en plus de troubles de l’audition efficacement, et de permettre aux personnes souffrant de troubles permanents de pouvoir les gérer et vivre avec de manière plus simple, en diminuant les symptômes. On peut classer les différents traitements en plusieurs catégories :

Traitements médicamenteux

Si les médicaments prescrits pour les maladie de la sphère ORL se cantonnaient à viser un soulagement de la douleur de celles-ci auparavant, certains nouveaux traitements pourraient changer la donne : bien qu’on ait longtemps considéré que le capital auditif ne se renouvelait pas, des chercheurs du MIT travaillent sur la mise au point d’un médicament pouvant régénérer les cellules ciliées. Des tests très encourageants ont été effectués sur des souris. On attend encore les tests sur les humains qui devraient se faire assez prochainement.

Traitements psychologiques

On a le plus souvent recours à ces traitements pour les problèmes d’acouphènes subjectifs. En effet, du fait de la difficulté à trouver la cause de ces acouphènes, on a généralement recours à la sophrologie, qui est une thérapie qui consiste à habituer l’oreille à être exposée au bruit constant causé par les acouphènes de sorte à pouvoir le bannir et à pouvoir vivre avec plus facilement. Cette technique a montré des résultats très satisfaisants pour de nombreuses personnes souffrant d’acouphènes subjectifs.

Un autre traitement de nature psychologique assez commun pour les troubles de l’audition est la thérapie cognitivo-comportementale, notamment pour permettre de mieux vivre avec les acouphènes et les problèmes d’hyperacousie. Elle passe par plusieurs étapes à travers des exercices pratiques qui apprennent au malade à soigner son comportement vis à vis de sa maladie, se défocaliser, isoler le problème et apprendre à l’appréhender autrement.

Prothèses

La médecine a réalisé des progrès phénoménaux dans la réalisation de prothèses permettant de restaurer l’audition des personnes atteintes de surdité partielle et d’hypoacousie. Il existe notamment des appareils auditifs pour les personnes atteintes de presbyacousie, et qui permettent donc aux personnes âgées de restaurer leurs capacités auditives, Les implants cochléaires sont aussi des implants électroniques qui permettent de restaurer l’audition de personnes souffrant de certains types de surdité sévère et d’acouphènes. De plus, ces prothèses sont de plus en plus petites et faciles à dissimuler, offrant aussi un confort maximal.

Interventions chirurgicales

Outre pour la pose d’implants cochléaires, les interventions chirurgicales peuvent être envisagées pour des cas très spécifiques. Par exemple, certaines infections de l’oreille moyenne peuvent être traitées en aérant l’arrière du tympan pour égaliser la pression à l’aide de tuyaux de ventilation. Cette intervention concerne surtout les enfants dont l’anatomie de l’oreille permet encore de telles interventions. Elle peut cependant causer sur le long terme un accroissement du risque d’infection pour les adultes, et est souvent inadaptée à leurs problèmes d’audition.

Une autre intervention chirurgicale, utilisée pour traiter les cas de surdité de transmission causés par les os de l’oreille moyenne et par une otospongiose, est la stapédectomie : elle consiste à retirer l’étrier sur lequel se développe une structure osseuse à l’origine de la surdité dans le cas de cette maladie, afin de le replacer par une prothèse. C’est donc une intervention qui est réservée à une pathologie très précise, et qui est inefficace dans d’autres cas.

×